Les conférences en détail 2017-2018

Le détail  des conférences— débats organisées par AGORA à ORANGE depuis 1989

AGORA         16, rue reine wilhelmine 84100 ORANGE

Téléphone : 04 90 51 71 18
Messagerie : 
AGORANGE2@wanadoo.FR

Pour nous contacter : AssOcIation AGORA

   Le terrorisme et son obsession médiatique font écran, nous empêchant de penser l'essentiel : le face à face décisif, en ce début de millénaire, entre une violence systémique inédite, largement invisible et sans recours, et une violence subjective aux formes nouvelles, et aux catharsis mal contrôlées. Derrière l'écran, on trouvera donc le capitalisme radicalisé, ses guerres totales, les désarrois de tous, l'injustice des structures, l'effacement des minorités, les tragédies de la migration. Vaste programme.

 

   Editeur, traducteur, chercheur en histoire intellectuelle et politique, chroniqueur et essayiste en histoire des idées, François Cusset est professeur d'études américaines à l'Université de Paris Ouest Nanterre. Il a vécu dix ans à New York, où il a notamment dirigé le Bureau du Livre Français. Parmi ses principales publications : « Queer Critics: la littérature française déshabillée par ses homo-lecteurs »(PUF, 2002), « French Theory: Foucault, Derrida, Deleuze & Cie et les mutations de la vie intellectuelle aux Etats-Unis » (La Découverte, 2003, traduit en dix langues), « La Décennie: le grand cauchemar des années 1980 » (La Découverte, 2006) , « Contre-discours de Mai. Ce qu’embaumeurs et fossoyeurs de 68 ne disent pas à ses héritiers » (Actes Sud, 2008), « À l’abri du déclin du monde », roman (POL, 2012), « Une histoire (critique) des années 90 »(dir. ; La Découverte, 2014), « Les Jours et les jours », roman (POL, 2015)

   Véronique Le Ru, maîtresse de conférences en philosophie à l’université de Reims, est spécialiste de l’âge classique et de philosophie des sciences.

Ses principales publications :

Jean Le Rond d’Alembert philosophe (Vrin, 1994)

La crise de la substance et de la causalité. Des petits écarts cartésiens au grand écart occasionaliste (CNRS éd. 2003)

Voltaire newtonien (Vuibert-Adapt, 2005)

Subversives Lumières : l’Encyclopédie comme machine de guerre (CNRS éd. 2007)

La Vieillesse. De quoi avons-nous peur? (Larousse, 2008)

La Science et Dieu. Entre croire et savoir (Vuibert-Adapt, 2010)

Le Temps, la plus commune des fictions (PUF, 2012)

L’Individu dans le monde du vivant (Mimesis, 2016)

Argument de sa conférence :

« Cette conférence nous invitera à entrer dans une salle d’attente où sont disposés trois fauteuils : le fauteuil cartésien, qui offre ses bras à l’être humain conçu comme union de la pensée et du corps ; le fauteuil essentialiste qui offre ses bras à l’être humain présenté comme une entité, certes prise dans un devenir, dans un vieillissement, mais posée en majesté comme l’être ; enfin le fauteuil, où l’on questionne ce qui se tisse entre la pensée et le corps de la personne qui vieillit, fauteuil si bancal qu’on évite la plupart du temps de s’y installer. C’est pourtant dans ce siège inconfortable que se noue tout le sens affectif et intellectuel de la vie individuelle et de l’histoire du moi. »

Elise Pampanay est professeure agrégée de lettres classiques au lycée de l’Arc d’Orange. Ancienne élève de l’ENS de Lyon, elle est doctorante en histoire antique à l’Université Lumière Lyon 2 (thèse en préparation sur les Représentations imagières et énonciatives des femmes en Grèce antique). Elle est trésorière de l’association Antiquipop, qui étudie les références à l’Antiquité dans la culture populaire contemporaine.

 

Elle va publier et a publié notamment :

Divinités ou personnifications ? L’exemple de deux en-têtes de traités d’alliance athéniens, revue Kentron, volume 33, à paraître courant novembre 2017

Des femmes à part : symboles de frontalité dans les représentations de femmes de pouvoir sur les monuments funéraires d’époque hellénistique., à paraître courant 2018 dans les actes du colloque « La féminité dans les arts hellénistiques : voix, genre, représentations ».

 

Plusieurs articles sur le blog hypothèses en ligne d’Antiquipop dont  Invictus/Olympéa : quand les publicités de Paco Rabanne ont un parfum d’Antique » et « Ferrero Rocher : un cadeau de l’Olympe 

 

Argument de sa conférence :

« Sans que l’on en ait toujours conscience, l’Antiquité est omniprésente dans notre culture visuelle, qu’il s’agisse des péplums, des jeux vidéo, de la BD ou de la publicité. Or, justement, les publicités des années 2000 et 2010 font une large place aux mondes antiques. S’il s’agit la plupart du temps de clins d’œil mythologiques ou historiques, l’Antiquité gréco-romaine est parfois au cœur du scénario, comme récemment avec les publicités Pepsi ou Orangina. De plus, on ne compte plus le nombre de parfums représentant la plastique parfaite de demi-dieux. Il s’agira précisément de s’intéresser à cette représentation des corps, qui va directement puiser dans une esthétique et une philosophie de vie propres à l’Antiquité, telles que le célèbre mens sana in corpore sano. »